Blog

calendriers de l'avent

Cette année, j'ai eu envie de m'essayer aux  calendriers de l'avent. Quelques jours de travail et voici le résultat.

1er calendrier : fait pour le filleul de mon mari. Le camion a été acheté en bois brut. Il a été peint intérieur et extérieur car je ne supporte pas l'idée que quand on ouvre ou quand on enlève les tiroirs on puisse retrouver le bois brut donc les cases ont été peintes une à une, les tiroirs ont été peint dedans et dehors et sur toutes les faces. J'ai moulé des formes de noël en poudre de céramique que j'ai peintes et vernies. Un père noël, jadis décor de buche, en plastique a été scié à la taille pour servir de conducteur. Des petits stickers "calendriers de l'avent" ont été apposés sur chacun des tiroirs. Les tiroirs ont été ensuite été passés au  vernis glossificateuren trois couches à 30 minutes d'intervalle puis ont été passés au four pendant 30 minutes à 130° sous haute surveillance car j'avais peur que la peinture ne fonde, mais non !!! . Ce procédé   permet de transformer le vernis glossificateur en résine et donc d'inclure les stickers de façon éternelle dans la matière afin qu'ils ne puissent plus se décoller ni s'altérer. Les tiroirs ont été ensuite garnis de chocolats et la case du 24 a été agrémentée d'une "grosse" surprise ! J'espère que le petit Ulysse et sa maman le garderont quelques années ...










2ème calendrier : Ma fille de 23 ans voulait un calendrier "Kinder" mais  je ne les trouve pas top car trop impersonnels et assez chers ! J'ai décidé d'acheter une maison en bois brut. Comme pour le camion, la maison a été peinte partout et sous toutes les faces. J'ai utilisé une peinture Glycéro (je me suis aperçue que c'était une glycéro en voulant rincer mes pinceaux. Le vendeur m'a confirmé qu'Architecte en version satin ou brillant est forcément une glycéro. Il suffisait de le savoir !) de chez Arhictecte de couleur rouge sombre, une peinture Ripolin "argent" pour la façade et une peinture Ripolin "Métal argenté" pour les autres faces et la cheminée. Une très mauvaise surprise m'a un peu contrariée. Je l'avais déjà eu sur un autre support en bois brut acheté au même endroit. Le contre plaqué est de tellement mauvaise qualité que la couche supérieure se décolle par endroits  faisant des cloques disgracieuses. J'ai donc pris une spatule en fer, décollé tout le bois qui se soulevait et fait un enduit de pâte à bois afin de refaire l'un des cotés victime de ces fabrication de grosse cavalerie. Au séchage, c'est invisible et finies les cloques mochedingues ... Des formes ont été moulées en poudre de céramique, puis bombées en couleur argent avec des touches de rouge, les numéros ont été mis sur des coeurs en poudre de céramique bombés en argent... J'ai ensuite terminé en faisant des touches de blanc sous forme de points en relief avec un crayon de chez Pebéo (acheté chez Noz à 0.50cts !) A 23 ans, on n'a pas les mêmes goûts et on veut du soft élégant ! 

 

Mes portes

Laides à faire peur, ayant faire les frais des disputes à coup de hache (oui, oui) des anciens propriétaires qui, pour se venger l'un de l'autre, détruisaient la maison peu à peu avec tout ce qui leur tombait sous la main avec une préférence nette pour la hache surtout dans les portes. C'est tellement plus drôle !  En bois exotique suranné. Bref, il était temps de faire quelque chose. Ca a quand même pris 10 ans de désolations, de lamentations, pour que je m'y mette cet été mais je n'ai pas eu le temps de vous les montrer avant !  Une patine blanc ivoire N°4, une patine au glacis Angora de chez Bric' Dep', du vitrificateur. Exit les verres cathédrales jaunes remplacés par du grillage de poule blanc et surtout exit les nombreux petits bois pour ne garder que trois "carreaux" habillés de grillage de poule. Une petite plaque de chez Minéral et végétal (mon Q.G) en matière de déco. Et hop, voilà de nouvelles portes pas chères et tellement plus acceptables en attendant de les changer ... ou pas ! 

pb030574.jpgpb030575.jpg 

Mes nouvelles toilettes

Imaginez des toilettes avec un crépi orange, un carrelage jaune dont le vernis est mort le rendant perméable à tout, et des murs qui s'effritent. Ca c'était avant...
Ma fille et son ami ont décidé un après midi de s'attaquer aux toilettes. J'étais pas très partante car nous étions entrain de faire les finitions de ma chambre attaquée au mos de Mai denrier. Chacun sait que ce sont les finitions qui posent problème. 
Comme ces jeunes s'ennuyaient et qu'ils nus ont promis de tout gérer, on s'est pris à y croire ! Bien mal nous en a pris car s'ils ont bien commencé, ils ont vite abandonné!
Philippe et moi avons dû finir le piquetage des murs nous mêmes ! Allez c'est reparti. Des tonnes de poussières, du bordel partout. Y'en a marre !!!!
Que faire sur les murs qui laissent apparaître de l'humidité , problème récurent de cette maison mais dont nous venons à bout à force de casser du béton et de le remplacer par des enduits projetés à la chaux. la chaux suce l'humidité du mur pour la rejeter dans la pièce qui chauffée finit par neutraliser cette humidité, laissant des murs sains et secs !
Nous avions acheté trois mètres carrés d'une très belle pierre naturelle pour faire le mur de notre chambre puis ayant découvert de la pierre apparentes sous les tonnes de béton, nous avions renoncé à la poser. L'occasion idéale de l'utiliser !
Nous avons donc opté pour un mur en pierres naturelles de parement et trois murs en enduit à la chaux projeté (1/3 de chaux pour 2/3 de sable + eau). Attention mélange corrosif pour les mains, la chaux étant alcaline ! Nous avons fait un rappel de pierres de parement autour du hublot. Trop top ! 
Nous avons changé le carrelage pour mettre un carrelage imitation lames de parquet pour lequel j'ai eu un coup de cœur, en plus pas cher du tout et ça j'adooooore ! Merci à mon poseur favori qui n'a pas démérité quand on voit la conformation de ces pièces anciennes où rien n'est droit !
J'ai décapé le radiateur, les tuyaux, le chambranle en métal de la porte et l'ai réparé car il était un peu façon gruyère. J'ai repeint le radiateur et le chambranle (sur la partie intérieure) avec de la peinture de finition couleur aluminium de chez Rustol. J'ai peint les tuyaux du radiateur avec de la peinture lin "spéciale radiateurs" et j'ai peint les tuyauteries des toilettes avec une peinture glycéro de couleur lin. Pourquoi de la glycéro ? Car les tuyaux des toilettes sont en rapport direct avec l'eau donc en cas de fuite, pas de problème !
J'ai refait la porte du compteur avec une délectation sans mot tant elle était laide. J'ai fait une patine lin et chêne brûlé, ai mis un transfert "Home made" et mis une plaque métal très Loft design. J'ai aussi craqué pour un bouton Maisons du monde (nouvelle collection). 
L'ami de ma fille, peintre de son état, a repeint le plafond. J'ai repeint le plafonnier bleu d’origine avec la même peinture que le radiateur et le chambranle. Nous avons changé toutes les grilles d'aération qui étaient en plastoc' jauni. On a aussi rajouté des petites plaques numérotées (Minéral et végétal) sur le meuble d emétier où nous rangeons les revues des lecteurs assidus ! Voilà, nous en sommes là. Il reste quoi ? Diverses petites choses comme repeindre le hublot, refixer le tuyau d'électricité, et remettre le comptoir de métier mais ça ce sera pour demain ....
Pas de photos avant, nous avons été pris de court !
pb030569.jpgpb030570.jpgpb030571.jpg

pb030570-2.jpg 

Une petite table d'école signée Fernand NATHAN

Quand je l'ai vue sur Ebay, elle valait trois sous et demi mais ça c'était au début des enchères. Je me suis dit que pour la somme, elle serait intéressante à restaurer. En fait, ce qui m'a attirée dans cette table c'est son étiquette de métier "mobilier scoalire-Fernand NATHAN- PARIS". Je voulais, en fait juste l'étiquette car je n'avais pas de place pour une nouvelle table et que je me connais très bien. Quand j'ai restauré un objet, j'ai du mal à m'en séparer. Il va falloir pousser les murs ! Dans le même temps, chez le même vendeur, il y avait quelque chose qui m'intéressait beaucoup plus. Des panneaux sculptés sur le thème de la musique. Aucun enchérisseur jusqu’au matin qui précédait la fin. Ca se corsait. Les deux objets commençaient à monter à mon grand désarroi car je déteste payer trop cher. C'est même devenu un jeu que de me défendre de dépenser trop ! Je décidais donc de laisser tomber la table pour me concentrer sur les panneaux. Indépendamment du fait que j'ai msé gros, je les ai perdus. Dépitée, je me suis alors rabattue sur la table sans grande conviction et ai mis un prix qui me semblait déjà bien trop élevé. Je l'ai remportée à 0.26cts près ...
Quand elle est arrivée, je ne l'ai pas déballée. Il a fallu attendre le jour des poubelles pour que je me décide à ouvrir le carton que je voulais jeter avec les reste de mes poubelles. J'ai découvert une jolie toute petite table (école maternelle ou crèche?) qui avait bien souffert d'une vie éreintante de table d'enfants terribles. Encore un boulot monstre et surtout des trous partout synonymes pour moi de danger absolu. Aucun meuble ne rentre en général avant d'avoir été traité car je ne veux pas contaminer tout le reste. Je l'ai mise dehors et bâchée. Elle a attendu une semaine pour que je sorte le décapeur thermique et que je ne m'y mette. J'ai démonté la fameuse plaque de métier que j'ai polishée et qui est trop belle, et j'ai ensuite décapé le reste. Une odeur horrible, j'ai toussé et même craché mes poumons avant de comprendre qu'en fait elle était recouverte d'un adhésif blanc qui se voyait comme le nez au milieu de la figure. Trop évident, je ne l'avais même pas vu. Ces gens qui préfèrent ajuster un adhésif plutôt que de donner un coup de pinceau! J'avais déjà eu un buffet, jadis, entièrement recouvert d'adhésif imitation "bois".  
Comme il y avait des endroits que je ne pouvais atteindre et qui laissaient apparaître de la peinture, j'ai tout démonté. Le plateau composé de 4 planches, le tiroir (très bien conçu puisque deux cales fixées sur le dessous évite qu'on puisse tirer le tiroir à fond et qu'il ne tombe), le bouton du tiroir, etc. J'ai ensuite tout décapé consciencieusement (Aïe, trois couches : noir, vert, blanc) , atténué considérablement les grandes traces de crayonnages et les tâches d'encre multicolores sans trop (il faut garder de l'authenticité!) et j'ai poncé le tout. J'ai ensuite traité le corps trois fois avec le Xylophène pour bois attaqués et fait un bain du même produit où j'ai plongé les parties du tiroir et les 4 planches qui constituent le plateau. J'ai laissé tremper le tout une nuit. Au matin, j'ai tout laissé sécher avant de préparer une pâte à bois afin de réparer toutes les imperfections sans trop ...  J'ai reponcé, et le meuble sèche à nouveau. J'en suis là ... Encore beaucoup de travail reste à effectuer mais on s'y atèle !!!! A suivre ...
Avant :
tablefernandnathandos.jpgplaquefernandnathan.jpgtablefernandnathan.jpg













Bon ça y est elle est finie ! Cela n'a pas été sans mal. Elle a changé des quantités de fois de finition, rien ne me convenait. je voulais la garder en couleur bois mais le plateau était tellement abîmé qu'il fallait composer avec les affres du temps. J'ai finalement opté pour une restauration à l'ancienne : teinte, fondur, cire et lustrage. J'ai fait un médaillon en plâtre avec un joli ruban rouge et blanc. J'ai posé des lettres "FN" pour Fernand Nathan et non pour autre chose, sur le plateau et l'angle du tiroir. Le plateau est devenu très joli, les réparations dues à son plateau rongé par les vers, sont devenues presque idéales et ne choquent pas. Il a fallu lui trouver une place. Je vais finir par devoir pousser les murs ! Voilà au suivant (plein de choses en cours, à suivre !)

P1210057
P1210048P1210051
 

Petit meuble pour grande couturière

Valérie est ma meilleure amie. Toujours là dans les bons comme dans les mauvais moments. Elle a des mains de fée. A chaque fois que j'ai besoin d'un projet couture, moi qui suis nulle dans ce domaine, je l'appelle au secours et elle est toujours là !
Aussi quand elle m'a amené deux petits éléments à tiroirs achetés lors de la vente d'usine de la maison Orval, j'ai eu envie de relever le défit qu'elle me donnait. Deux éléments de 6 tiroirs en bois brut devaient devenir quelque chose d'original, pratique et sympa ...
Je n'avais pas beaucoup d'idées si ce n'est que je voulais faire un clin d’œil à son métier de couturière. J'ai tâtonné aussi bien pour la couleur que pour la conception. Finalement, Philippe, mon mari et technicien, m'a fait un plateau et un dos de façon  regrouper les deux éléments pour en faire un meuble. Astucieux : quand elle retournera à la vente, si elle veut en racheter d'autres et agrandir sa tour, il suffira de les mettre en dessous et de refaire la planche du dos. Un meuble évolutif, il parait que c'est très tendance !
Le corps du meuble a reçu deux couches de gris doré N°4 de chez Luxens, puis a été patiné avec un glacis blanc lin N°4 toujours de chez Luxens. Les tiroirs ont eux reçu deux couches de peinture lin de chez L.M et un glacis blanc comme le corps du meuble. J'aime quand les tiroirs se démarquent du meuble en lui-même.   J'ai acheté des boutons en bois car il n'y avait aucun bouton que j'ai patinés en blanc et cire "perle" de chez Lib'. J'ai vitrifié l'ensemble : deux couches en général mais trois sur les façades des tiroirs et sur le dessus.
J'ai ensuite réalisé des petits moules d'accessoires de couturière et de mode. 12 différents, ça use les méninges !  Curseur de fermeture éclair, bouton de caban, bouton de chemisier, sac escarpin, éventail (oui, les couturières ont parfois chaud et en plus ça fait très mode !), passe fil, ciseaux, bobines,  machine à coudre,  sac à main, escarpin,  dé à coudre, etc. J'ai ensuite coulé dans mes moules de la poudre de céramique que je préfère au plâtre pour sa grande solidité et son aspect porcelaine. J'ai laissé sécher les cabochons, je les ai peints, vernis puis collés... J'ai ensuite fait un pochoir "secret de famille"  de chez pochoirsdeco.fr et un clin d'oeil à son métier. Puis, j'ai rajouté des petits tampons en guise de pieds car je déteste les meubles dont le fond repose sur le sol directement. Et voilà ! Valérie est ravie et moi fière de lui avoir fait plaisir !


meublevalerie.jpg hautmeubleval.jpg

Ma porte de ferme...

Le restaurant "Le Ronsard". Un fleuron de la gastronomie Tourangelle. Petite, je me prenais à rêver devant ces belles dames bien habillées et couvertes de bijoux qui descendaient de très belles voitures. Je m'était jurée qu'un jour, quand je serai grande, j'irai moi aussi manger au Ronsard...
Malheureusement, comme beaucoup d'établissements haut de gamme, le Ronsard n'a pas résisté à la crise. Il a fermé ses portes définitivement fin 2010. Le site a été racheté, pour la valeur de son terrain idéalement bien placé, par un promoteur qui a fait construire dans le joli parc arboré une résidence à étages pour les étudiants. Le restaurant, quant à lui, a été la proie de pilleurs et de squatteurs.  Les belles fenêtres ont été brisées, le toit démonté et les tuiles jetées par terre, les moquettes arrachées, les cuisines détruites et tout ce qui pouvait être récupéré l'a été. Devant, une grande benne pleine des meubles passés à la hache. Seul le très bel escalier en chêne, majestueux trône encore dans l'entrée, comme un témoins des années de gloire ... La porte d'entrée a été murée pour empêcher les squatteurs. 
J'y suis pourtant rentrée ... par la fenêtre pleine de morceaux de verre brisés. Je me suis retrouvée à l'intérieur. Quelle désolation. L'endroit était lugubre. Le beau restaurant était devenu un endroit sale, abandonné et flippant ! J'ai arpenté toutes les pièces méthodiquement. Je voulais  tout voir. Je voulais aussi récupérer une chose typique qui me resterait comme un souvenir du passé. Une tuile ? Elles sont belles, numérotées et estampillées mais en piteux état. Une fenêtre dont les petits bois avaient la forme de branche d'arbre? Un peu dur pour une faible femme de décrocher une fenêtre (mais je n'ai pas dit mon dernier mot, j'y retournerai !). Bref, rien d'intéressant, je devais m'y résoudre... 
Pourtant, en sortant, adossées à la haie, deux portes de service en chêne, dans un état apocalyptique, ornées de belles ferrures semblaient m'tatendre. Banco, je prends ... Enfin presque car elles pèsent le poids d'un âne mort. Je dois renoncer. Ca ne me ressemble pas ? Certes ... 
Le lendemain, je suis revenue avec mon Philippe. Encore, à me suivre dans mes frasques. Là, cette fois ci, il trouvait la plaisanterie assez saumâtre. Il s'est tout de même exécuté de bonne grâce. Elles sont restées deux ans dans le garage en attendant un futur projet :  ma chambre. J'aurai une des portes du Ronsard dans MA chambre.
cet étté, elles sont ressorties du garage pour enfin passer entre nos quatre mains de bricoleurs. Elles étaient dans un tel état que hors de deux nous en avons fait une. A force de boutiquer, scier, chantourner, clouer ... On y est arrivé. Philippe n'a jamais autant juré et ne m'a jamais autant maudite (je crois) que lors de cette restauration mais j'aurais tout accepté tant je tenais à ce projet. On a fait une structure en pin afin de faire une belle armature ... Elle a été installée dans l'entrée de ma chambre mais, pour l'instant elle est factice même si rien ne l'empêche de devenir une vraie en porte ouvrante. Tout y est : la serrure, le loquet à poussier, etc... Mais,  j'ai un peu peur que son poids n'affaiblisse le tuffeau et en plus si elle devenait une vraie porte ouvrable,  il me faudrait repenser toute la déco de la chambre car j'ai installé un guéridon et une lampe sur le trajet qu'aurait l'ouvrant. Elle a tout ce qu'il faut, là où il faut, il faut juste qu'on murisse notre envie ... ou pas ! 

Quelques photos :
Avant : les portes, les ferrures, le travail ...
p7210465.jpgp7210467.jpg
p7260470.jpg 

p7210468.jpg

















Après (recto-verso) : la porte a juste reçu trois couches d'huile de lin et a été cirée. J'ai mis des frontons récupérés sur le meuble 1930 que j'avais désossé (cf article "les années 30"). Une belle plaque rappelle son origine (une oeuvre de Véronique de la boutique Minéral et Végétal)
pa270569.jpgpa270572.jpg


pa270570.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site