Mon coffre ...

Tout pôurri, il était tout pourri. Je l'ai acheté en salle des ventes. La plus mauvaise affaire de ma vie ! Embarrassé On n'a pas vraiment l'occasion de relever tous les défauts lors de la visite qui précède les ventes aux enchères et il m'avait plu comme il était. Sans grande prétention, ni chichi, il était simple et dans son jus. Il portait même encore fièrement l'étiquette de son dernier voyage "Tours-Paris Austerlitz". Je l'ai remporté, et j'étais trop contente. On était au moins trois à enchérir, et j'ai gagné ! Je pense que les véritables gagnants sont ceux qui l'ont perdu car les choses se sont très vite gâtées. Quand je l'ai soulevé pour l'emporter chez moi, il s'est coupé litéralement en deux. J'avais la première moitié du corps et le couvercle dans les mains et le fond et la seconde partie du corps étaient restés ... par terre. Je me suis sentie tellement dépitée ! Je ne m'y attendais pas. Il était rongé par les vers, les années, l'humidité, l'indifférence des hommes, etc. Bref, il était en piteux état !  Encore un défi pour Bibi !
J'ai immédiatement appelé mon cher et tendre pour lui faire part de mon désarroi. J'avais besoin de réconfort ! D'ordinaire, il m'aurait surement dit que je l'ennuyais avec mes plans foireux mais là il a dû sentir que j'étais dépitée et triste. Il m'a donc promis de se pencher sur "la bête" quand il rentrerait de déplacement. J'ai mis le coffre désarticulé dehors  car je ne voulais pas que mes autres meubles servent de nouvel habitat à je-ne-sais quels insectes nuisibles et j'ai tenté de l' oublier. Le poids de la honte !
La semaine dernière, j'ai retrouvé Philippe dans le jardin affairé à évaluer les dégâts de ce feu joli coffre. Il a fait un travail d'orfêvre, comme d'hab. . Il a tout réparé dans les règles de l'art et j'ai fait le reste !
Vite, vite, trois couches de traitement contre les bestioles, du répare bois ppour reconstituer les pièces manquantes, un gros coup de ponçage... J'ai ensuite passé une couche de durcisseur pour bois vermoulus, au cas où ...
Ensuite j'ai peint. Je le voulais d'un blanc maculé avec un transfert de chez Graphics Fairy sur le devant. Karen a justement mis le même coffre en photo, restauré de la sorte et j'ai craqué !
Mais ... j'ai changé d'avis. Mon coffre, tout de blanc vêtu, ne me plaisait pas vraiment. J'ai donc fait une patine  Gris doré N°3 de chez Luxens que j'ai estompée au maximum de façon à donner un faux effet de pierre et j'ai poncé les arrêtes ça et là pour l'effet usé ...  J'ai passé une couche de vernis mat, frotté les ferroneries d'origine. La serrure a été confiée à mon cordonnier favori pour avoir une jolie clé. L'étiquette, qui avait  été décollée avec soin,  est dans les mains de la graphiste de mon travail qui va la restaurer mais elle est un peu débordée en ce moment, la pauvre !
L'intérieur a été juste recouvert d'un badigeon blanc. J'hésite à le tapisser avec un  jolis tissus acheté chez Mondial Tissus. J'aime les planches blanchies, j'aime la sobriété ...
La touche finale est une plaque en métal achetée chez La bulle verte "Café de la plage". Une jolie entrée de serrure de chez LM. Je voulais mettre un décor rappelant le bord de mer en façade mais je ne suis plus sure d'en avoir envie donc je me donne un délai de réflexion...
"Mais où va-t-elle le mettre, elle qui n'a plus de place ???"
Il va intégrer la chambre de Jordann, mon fils aîné,  qui y rangera ses papiers en attendant de revenir vivre à Tours car sa chambre d'étudiant est un peu, comment dire, pleine à craquer. Il faut donc redoubler d'astuces et d'idées de génie pour que cela soit vivable. Imaginez qu'il a ramené la moitié des affaires qu'il avait dans un appartement de 80m2 dans sa petite chambre car depuis qu'il a été muté à Paris, il n'a plus qu'un petit studio de 15m2. Il a squatté les amis, les grands-parents, et surtout le garage, et la chambre chez maman !  Même la machine à laver est restée chez sa Môman ! Pratique, non ?
Et je suis sure, connaissant mon fils, que le contenu de ce coffre partira avec son contenant quand il aura un appartement plus grand.
J'ouvre les paris !

Le voilà, le voili... (mince, j'aurais pu fermer les crochets pour la photo !)

img-8536.jpg

img-8537.jpg

Commentaires (1)

1. cat (site web) 2012-07-07

trop bien à la lecture je m'y croyais à la salle des ventes et en grande victorieuse que tu fus j'imagine tout à fait ton désappointement en soulevant la bête !! lol!!
Et au final à 4 mains vous en avez fait un superbe coffre !!! bravo !! et même avec les crochets ouverts !!lol!!
Belle journée
bisoux et encore chapeau !!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site