Ma nouvelle cuisine

Nous en avions marre de cette cuisine achetée 10 ans plus tôt. Une cuisine de qualité devait elle finir pour autant à la décharge ? Je ne pouvais m'y résoudre mais je ne savais pas quelle charge de travail cela pouvait représenter !!! TI-TA-NES-QUE !!!!
J'ai tardé un peu. On regardait les couleurs, les matières, etc. mais sans jamais sauter le pas. J'ai fureté sur le net. A vous lire, tout était si simple et si rapide ! La vérité est toute autre et je mets en 
garde. C'est un travail titanesque. Je ne recommencerai jamais même si je suis ravie de l'avoir fait !
1ère étape : le Démontage
Il faut démonter les façades. Enlever les charnières, les ferrures, etc.
2ème étape : le nettoyage
Ca c'est ce que j'ai détesté mais tellement important car le résultat final dépend de cette étape. Les façades ont été sorties sur la pelouse et frottées à la lessive Saint Mar, puis passées au spray "spécial cuicine", puis une fois sèches, elles ont été essuyées à l'acétone pour finir de dégraisser. Il a fallu ensuite faire les caissons restés en place à l'intérieur et à l'extérieur. Même si je suis
plutôt assez méticuleuse dans mon entretien quotidien, je dois dire que je n'aurais jamais imaginé que ma cuisine pisse être aussi graisseuse. Super désagrable à faire le nettoyage de prinmptemps 
3ème étape : le rebouchage
Important de reboucher les imperfections ou comme pour nous qui n'avions aucun défaut de bois, de reboucher les emplacement des ferrures qu'on ne remettra peut être pas.
4ème étape : le ponçage
Il est important de poncer légèrement le support surtout quand il est venis comme l'était le mien. cela permet une meilleure accroche. Pas la peine de mettre le bois à nu, non, il faut juste l'user.
5ème étape :  la sous couche
Nous avons opté pour une sous-couche de la marque Wash&Perle. Une sous-couche allemande de haute qualité pour fonds difficile à base de glycéro mais qui accepte toutes les peintures ensuite. Elle a l'avantage d'être solide et très étudiée pour les pièces difficiles telles que les cisines et les salle de bain
6ème étape : la peinture
A l'intérieur, nous avons opté pour une peinture glycéro gris perle en deux couches en égrénant léègèrement avec un papier de verre entre chacune afin d'enlever les éventuelles aspérités. Pourquoi une glycéro à l'ère où toput le monde jure pour l'acrylique ? Les intérieurs sont soumis aux rayures car on y entreprose des casseroles, couverts, etc. qu'on sort en rentre sans beaucoup de ménagement.Oui, au début, on se dit qu'on fera attention mais ça ne dure pas !!!
A l'extérieur, nous avons passé une peinture naturelle à base de craie et de chaux de la marque Luxens couleur Blanc Ivoire N°5. J'aime cette marque qui ets sans odeur et qui résiste bien dans le temps. Nous en avons passé trois couches en égrénant entre chacune. 
IMPORTANT : ne pas brûler les étapes, aller trop vite. Il est impératif de respecter le temps préconisé par le fabricant entre les couches. Une peinture insuffisament sèche risque de causer un 
problème de tenue ultéreure. 
7ème étape : la patine
J'ai fait une patine seulement sur les portes et tiroirs afin de les faire ressortir par rapport aux caissons. J'ai pris une couleur taupe pour faire mon glacis. 1/3 de peinture pour 2/3 d'eau.
Je l'ai passée sur l'ensemble des portes (juste en façade) et avant que ce glacis ne soit sec, j'ai essuyé les parties planes plus que les détails. Ce qui imite l'encrassement du temps. Ensuite,
j'ai pris Jo le grattoir suédois, mon fidèle ami, afin de gratter la peinture essentiellement sur les arrêtes afin d'accentuer l'effet d'usure.
8ème étape : Le vitrificateur
Pour une cuisine ou une salle de bain, il est impératif de vitrifier afin de rendre les surfaces lavables.
9ème étape : le remontage
Ouf, ça y est !!! On remonte. Que la cuisine parait grande et claire. C'est trop top. Presqu'oubliés le netoyage et les dizaines d'heures de travail pour arriver à cette étape.
10ème étape : le vitrificateur
Dans les pièces dites humides telles que la cuisine et la salle de bain, il est essentiel de vitrifier. Nous avons pris un vitrificateur à parquets "usage intensif". Trois couches à deux heures
d'intervalle. Ne pas excéder 48 heuires entre deux couches car le vitrificateur en séchant forme une barrière inrecouvrable. Si votre vitrificateur n'est pas ssez sec (si on croise par exemple), il fait des bouloches. Pas de panique. Il faut attendre que ça sèche et poncer légèrement. Il faut égrénéer comme pour la peinture entre les couches. 
Il ne reste plus qu'à choisir les nouvelles ferrures et boutons. J'ai opté pour les modèles coordonnés (poignées et boutons) de chez I.....
Nous avons mis sur toutes les étagères des tapis en caoutchouc (?) toujours de chez le Suédois afin de les préserver des frottements. Puis, il a fallu tout ranger !!!!
Il reste ncore quelques petites choses à faire. la pendule en bois à patiner de la même couleur que la cuisine, la fenêtre et les deux portes. On y travaille mais déjà une petite idée du tavail réalisé...

Avant (j'ai failli oublier la photo mais mieux vaut tard que ...), une cuisine sombre et étouffante  :
p5290434.jpgp5290438.jpg 

Après une cuisine claire et aérée (les plans de travail ont été rééquipés au minimum, les bibelots ont disparu !) :
Il manque le conduit de la hotte qui a été remonté depuis (1ère photo) !!! Le bandeau autours du plan de travail a été laissé dans sa couleur d'origine volontairement car la cuisine cohabite avec  un comptoir de métier en chêne et je trouvais important de rappeler les meubles anciens auxquels je ne touche jamais de crainte de les dénaturer. La mode du clair n'étant peut êtrre pas éternelle. J'allie donc le moderne et l'ancien !
p6100440.jpg
p6100444.jpg
Un petit détail même si le flash exacerbe les détails qui sont plus fondus en réalité :
p6100445.jpg 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site