Archives Janvier 2012

Mon beau fauteuil ...

... est revenu de chez le tapissier juste pour fêter Noël avec nous !

Acheté il y a quelques années sur le net suite à un coup de coeur, il était en piteux état (le tissus élimé était arraché par endroits, l'assise avit des ressorts qui pointaient dangereusement,le crin avait disparu au fil des ans et l'ossature en bois complètement décollée de partout avec des pieds qui s'écartaient à chaque fois que l'on tentait de s'asseoir dessus). malgré cela, j'ai toujours voulu le garder près de moi. Il trônait fièrement dans ma chambre. Je l'avais habillé longtemps d'une jolie housse de couette et d'un coussin moelleux pour lui rendre un peu de confort au niveau de l'assise. Juste pour cacher un peu la misère.

J'avais eu le coup de foudre en le voyant sur le net, aux enchères. Je l'avais perdu car j'avais sous-estimé l'intérêt d'un autre internaut pour ce beau napoléon III. J'avais envoyé un mail traduisant ma déception au vendeur en lui disant que si l'autre acquéreur se désistait, je serais intéressée. J'ai eu une chance énorme comme quoi chaque objet  a un destin et que nous sommes faits pour tel ou tel objet, j'y crois ! Le monsieur qui l'avait acheté, achetait des fauteuils en nombre pour des pièces de théâtre et les renvendait tout de suite après. Je me mis donc en relation avec lui et il me promit le siège quand il en aurait plus besoin. Je suis allée le chercher à Paris en février 2009...

Cette année, suite à ma rencontre avec un tapissier passionné par son métier qui le rend plus abordable, le beau Napoléon III a pu revêtir de nouveaux habits que j'ai choisi pour lui chez Mondial Tissus (rayon "spécial ameublement"). J'ai préféré un tissus crème pour aller vace ma chambre à dominante "lin", avec des inscrutations dans le tissus pour ne rien casser de sa sobriété qui fait toute sa classe. Il a été entièrement ré-habillé, l'ossature a été entièrement restaurée et ses petits pieds ont même été repeints en noir avec une peinture spéciale pour meuble de style Napoléonnien.

Je suis allée le chercher hier, aussi excitée qu'un enfant qui va découvrir son cadeau de Noël. Je suis bluffée. Il est tout simplement extraordinaire, métamorphosé, méconnaissable et confortable ...

Merci à mon mari, Philippe, de m'avoir permis de réaliser mon rêve en me présentant Franck,  ce tapissier passionné ...

Dans la foulée, je lui ai confié notre siège Louis XV, trouvé aux encombrants, à suivre ...

Avant :

cliche1.jpgcliche2.jpgcliche3.jpg

 

 

 

 

 

Et après, il a même gagné un joli coussin assrti à sa nouvelle robe :

img-8288.jpg

Un petit comptoir

Ce petit comptoir, je l'ai acheté suite à un pari. Je l'ai payé une clopinette et demie. Ma meilleure amie m'avait dit qu'elle n'avait jamais vu pareille laideur et que j'aurai beaucoup de mal à lui donner une allure présentable. J'aime les défis. Je l'ai acheté pour lui faire un clin d'oeil.

Il était peint en vert. Peint ? Je devrais dire "peinturluré". Au moins quatre couches d'un vert brillant et agressif. Il était aussi recouvert d'autocollants sur le panneau arrière. Il y en avait tellement qu'ils se chevauchaient !

Il a donc été décapé à blanc. Le bois n'était pas très beau. Je l'ai mis dans mes toilettes sans jamais y retoucher car il ne m'inspirait pas. Et si Valérie avait raison ? Et si il n'y avait rien à faire avec cette épave ? Il manquait des plinthes, des baguettes, la porte, le tiroir, et le carreau de la lucarne ... Philippe a accepté de mettre un grillage très serré à la place du carreau de la lucarne. Il a refixé toutes les plinthes, passé un coup de défonceuse sur le plateau pour lui donner une forme mais a refusé catégoriquement de s'attaquer aux baguettes qui étaient insérées sur chacun de ses panneaux (cotés et arrière). Il aurait fallu raboter, puis remettre en applique de nouvelles baguettes. J'en avais acheté de très belles, mais non ... C'est rare qu'il me dise "non" ! J'ai donc eu un moment de passage à vide et il est resté dans l'état de nombreuses années. L'autre jour, j'ai eu envie de le finir. Il faisait tâche à coté du joli tabouret que je venais de finir ...

J'ai refait les baguettes en utilisant du "plastiroc". J'ai fait un moule à partir des baguettes qui restaient et les ai reconstituées  aux endroits manquants. Une fois peint, on dirait vraiment que ceux sont les baguettes d'origine !  J'ai dû passer quatre couches de peinture "flanelle" (4 heures d'intervalle entre chaque) pour obtenir obtenir un beau plateau sans trop de marques, juste ce qu'il faut pour nous rappeler qu'il n'est pas neuf et qu'il revient de loin ! Philippe, le matin, avait poncé, poncé, poncé mais c'est tout le plateau qu'il aurait fallu changer tant il était mangé, rogné et creusé par les coups de vis,  de marteaux, et  les ans, etc. Qu'avait il vécu pour être dans cet état ? Sur les montants, j'ai choisi une peinture "Lin" en deux couches, toujours pour les mêmes raisons. Les plinthes ont été faites en "flanelle" pour rappeler le plateau. J'ai ensuite passé mon pinceau très légèrement dans la peinture "flanelle" et ai éfleuré toutes les parties faites en "lin" et vice versa pour créer une impression d'usure et de cire...

Philippe a utilisé un vieux tiroir qui trainait dans son atelier (il ne faut jamais rien jeter !), qui présentait l'avantage d'avoir un vécu. Je l'ai  peint en "flanelle" avec des traces de "lin" et nous y avons mis un bouton de chez "Maisons du Monde". Une petite plaque en laiton autour de la serrure (c'était aussi un meuble-tirelire) et une plaque de chez minéral et végétal "brocante" ...

 

Voilà ...

Avant :

comptoicaissevert.jpg

Après :

img-8287.jpgimg-8285.jpgimg-8284.jpg

 

 

 

 

Alors Valérie, qu'en penses tu ???

Ma desserte ...

Achetée trois sous et demi chez Emmaus, ily a des lustres, je l'avais assez vue. Un jour, j'ai donc pris mes pinceaux pour lui donner une dernière chance avant d'envisager une  mutation éventuelle et définitive !

J'ai opté pour une couleur taupe sur les montants, un mix de rouge carmin mélangé à du noir  et de cire argent sur le plateau. J'ai repris cette couleur pour les petits coeurs qui, initalement, étaient des portes clés (Cultura) ... J'ai fait quelques traces d'usure pour le cachet !

J'ai, ensuite, passé deux couches de vernis mat car c'est une desserte porte-plantes et elle est soumise, à ce titre, à rude épreuve ...

Je l'aime beaucoup, et vous ?

img-8276-1.jpg

Mon confiturier anglais

Il m'en aura donné du mal celui là ! Je l'avais fait décaper à blanc, il y a longtemps et n'avait pas eu envie de m'en occuper. Il était devenu terne, triste et négligé ... Il était temps d'agir !

J'ai recommencé 10 fois au moins le travail de mise en peinture car je n'étais pas satisfaite du résultat. ttantot trop foncé, tantot trop clair, tantot trop ... Bref, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas ! Je voulais du renouveau mais n'ayant que des meubles anciens autour, on aurait eu  l'impression qu'il s'était trompé d'époque. J'ai finalement opté pour un "cendre" blanchi par un lavis (peinture très diluée à l'eau) sur le plateau pour un effet zinc et le tiroir (sauf qu'au lieu du lavis, j'ai préféré la cire "blanc colombe" sur le tiroir pour un aspect plus poudré). Je voulais que le toiroir se démarque du plateau (il est un peu moins bleuté en réalité, merci le flash). Un taupe ciré "blanc colombe" sur les montants et ciré "bronze ancien" et "blanc colombe" sur les reliefs. J'ai collé un coeur en zinc acheté au rayon "décorations de Noêl" (Cultura) sur le fronton pour donner un brin de fantaisie. Le bouton blanc cassé très sobre en forme de coeur qui lui donne un air classe vient de chez "Maisons du monde". (le meuble  est encore sur cales car je n'ai pas eu envie d'enlever encore tous mes meubles de leur pied d'estalle, où ils avaient été installés lors de la tempête Joachim, au cas où). J'ai souhaité passer deux  couches de vernis mat sur le plateau car je mets parfois des pots de plantes et c'est mortel, et une couche sur les montants car les chiens adorent se frotter sur les meubles et laissent leurs empreintes ! Le bouquet fabuleux d'Hortensias vient du jardin de ma tante Nanie (je l'embrasse), l'ange vient d'un magasin de décoration de Landernos (33) et le set de table vient de chez Noz (il a un très joli monogramme brodé avec des fleurs mais je ne vois pas comment concillier le bouquet et le monogramme). La fanfreluche de la porte vient de chez leroy Merlin mais a été achetée il y a très longtemps. Je la changerai peut être car je l'ai assez vue, elle aussi !

img-8274.jpg

Merci Joachim ...

Voilà l'état de mon jardin quand je me suis réveillée l'autre matin, après le passage de Joachim ! J'ai passé la journée à écoper l'eau dans la cuisine et la salle à manger ... Elle est montée à 20cm de hauteur. On a même dû démonter les plinthes de la cuisine aménagée pour les mettre à sécher. On avait des serviettes éponges éparpillées partout. Au moins, on aura fait un grand nettoyage de printemps ! Super journée ... Heureusement, je m'étais levée avant que l'eau ne rentre dans la maison, quand j'ai vu que la maison était encerclée, j'ai eu juste le temps de mettre tout sur cales avec ma fille qui n'a pas pu sortir de la maison pour aller travailler. On aurait dit que nous habitions une île. Pas moyen de sortir. Les pompiers sont venus et ... repartis. D'autres, moins chanceux que nous, avaient 80cm d'eau dans leur maison, nous n'étions donc pas prioritaires. 1 mètre d'eau dans le jardin ne représente pas une situation périlleuse, nous avons géré. Les vasques des fleurs englouties, les margelles surpassées, les chiens carapatés à l'intérieur sans pouvoir sortir pour leurs commodités, bref, la panique ... Pour une fois qu'ils donnent un prénom masculin à un phénomène climatique, c'est réussi !

Le jardin (vue sur le garage, inaccessible. Sous l'eau : la pelouse) :

reduc8251-1.jpg

Le jardin, la remorque et la piscine qui a trouvé son maitre !

reduc8249-1.jpg
Le jardin, juste devant la porte d'entrée !

reduc8245-1.jpg

Un tabouret d'écolier relooké

Ma fille Maëva avait envie d'un tabouret pas trop haut, pas trop bas pour manger autours de la table basse du salon. 32cm de haut précisément! J'ai mis du temps mais je l'ai trouvé sur le net. Il n'avait pas fière allure mais après quelques heures, il est métamorphosé ...

La restauration a eu lieu en plusieurs étapes : décapage (démonté), ponçage, et plusieurs couches de peinture. J'ai choisi la peinture à l'essuyé "cendre" de chez Libéron, j'ai utilisé la cire "blanc colombe" que j'ai passé  avec une brosse à dents de manière à donner des effets de stries (ma recette "effet Zinc"). J'ai passé une finition "givrée" et mis un vernis mat en 3 couches car c'est un objet fonctionnel qui doit être lavable. Pour le fun, j'ai mis deux pochoirs différents achetés chez pochoirsdeco. Les pieds ont été décapés, poncés et j'ai appliqué trois couches de minium gris antirouille.

Maëva, pourtant très critique vis à vis de mon travail et de mes bidouilles, est sous le charme...

(Le flash exacerbe les couleurs mais il n'y a ni strie dans le bois, ni craquelures, enfin bref le bois est intact et la peinture homogène en couleur !)

Avant :

tabouretmaeva-2.jpg
Et ... après : 

Il ne me reste plus qu'à trouver des patins en caoutchouc pour remplacer ceux d'origine qui ont vécu ...

img-8259-1.jpg
img-8261-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×