Un petit comptoir

Ce petit comptoir, je l'ai acheté suite à un pari. Je l'ai payé une clopinette et demie. Ma meilleure amie m'avait dit qu'elle n'avait jamais vu pareille laideur et que j'aurai beaucoup de mal à lui donner une allure présentable. J'aime les défis. Je l'ai acheté pour lui faire un clin d'oeil.

Il était peint en vert. Peint ? Je devrais dire "peinturluré". Au moins quatre couches d'un vert brillant et agressif. Il était aussi recouvert d'autocollants sur le panneau arrière. Il y en avait tellement qu'ils se chevauchaient !

Il a donc été décapé à blanc. Le bois n'était pas très beau. Je l'ai mis dans mes toilettes sans jamais y retoucher car il ne m'inspirait pas. Et si Valérie avait raison ? Et si il n'y avait rien à faire avec cette épave ? Il manquait des plinthes, des baguettes, la porte, le tiroir, et le carreau de la lucarne ... Philippe a accepté de mettre un grillage très serré à la place du carreau de la lucarne. Il a refixé toutes les plinthes, passé un coup de défonceuse sur le plateau pour lui donner une forme mais a refusé catégoriquement de s'attaquer aux baguettes qui étaient insérées sur chacun de ses panneaux (cotés et arrière). Il aurait fallu raboter, puis remettre en applique de nouvelles baguettes. J'en avais acheté de très belles, mais non ... C'est rare qu'il me dise "non" ! J'ai donc eu un moment de passage à vide et il est resté dans l'état de nombreuses années. L'autre jour, j'ai eu envie de le finir. Il faisait tâche à coté du joli tabouret que je venais de finir ...

J'ai refait les baguettes en utilisant du "plastiroc". J'ai fait un moule à partir des baguettes qui restaient et les ai reconstituées  aux endroits manquants. Une fois peint, on dirait vraiment que ceux sont les baguettes d'origine !  J'ai dû passer quatre couches de peinture "flanelle" (4 heures d'intervalle entre chaque) pour obtenir obtenir un beau plateau sans trop de marques, juste ce qu'il faut pour nous rappeler qu'il n'est pas neuf et qu'il revient de loin ! Philippe, le matin, avait poncé, poncé, poncé mais c'est tout le plateau qu'il aurait fallu changer tant il était mangé, rogné et creusé par les coups de vis,  de marteaux, et  les ans, etc. Qu'avait il vécu pour être dans cet état ? Sur les montants, j'ai choisi une peinture "Lin" en deux couches, toujours pour les mêmes raisons. Les plinthes ont été faites en "flanelle" pour rappeler le plateau. J'ai ensuite passé mon pinceau très légèrement dans la peinture "flanelle" et ai éfleuré toutes les parties faites en "lin" et vice versa pour créer une impression d'usure et de cire...

Philippe a utilisé un vieux tiroir qui trainait dans son atelier (il ne faut jamais rien jeter !), qui présentait l'avantage d'avoir un vécu. Je l'ai  peint en "flanelle" avec des traces de "lin" et nous y avons mis un bouton de chez "Maisons du Monde". Une petite plaque en laiton autour de la serrure (c'était aussi un meuble-tirelire) et une plaque de chez minéral et végétal "brocante" ...

 

Voilà ...

Avant :

comptoicaissevert.jpg

Après :

img-8287.jpgimg-8285.jpgimg-8284.jpg

 

 

 

 

Alors Valérie, qu'en penses tu ???

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×